Transferts d’argent en Afrique : pourquoi sont-ils si coûteux et comment réduire ces dépenses ?

Transférer de l'argent vers l'Afrique peut s'avérer onéreusement coûteux, frôlant des frais moyens de 7,4 %, un taux bien au-dessus de la moyenne mondiale.

Les coûts élevés des transferts en détail #

Ceci est particulièrement vrai pour l’Afrique subsaharienne où les frais peuvent même grimper à des chiffres encore plus élevés pour certaines routes de transfert.

Ces coûts exorbitants sont largement influencés par la diversité des réglementations financières à travers le continent. Un manque d’uniformité dans les règles rend les transactions plus complexes et coûteuses, surtout entre pays frontaliers.

Crise au Kenya : entre violences exacerbées et quête d’espoir, découvrez les enjeux actuels de ce pays africain

L’innovation des entreprises pour minimiser les frais #

Face à ces défis, plusieurs entreprises de technologie financière se sont lancées dans la bataille pour abaisser les frais. Par exemple, au Royaume-Uni, une entreprise permet aux migrants gambiens de régler directement les factures domestiques de leurs familles, réduisant ainsi les coûts intermédiaires.

À lire Les cris silencieux du Sahara : découvrez la tragique réalité des migrants face à l’oubli

Cependant, malgré l’essor des solutions numériques, les monnaies virtuelles comme le Bitcoin ne parviennent pas à s’imposer comme une alternative fiable due à leur grande volatilité et à la réglementation parfois floue qui les entoure, laissant la préférence aux transferts en espèces dans les régions moins développées.

Les défis pour les populations déplacées #

Les réfugiés et les personnes déplacées se heurtent à des obstacles supplémentaires pour envoyer de l’argent. En Ouganda, par exemple, l’absence de centralisation des cartes d’identité des réfugiés complique grandement l’utilisation des services de transfert d’argent.

Comment le Bénin est devenu un acteur inattendu de la mode en Europe avec ses vêtements fabriqués localement

De plus, les exigences strictes en matière de documentation peuvent exclure ceux qui ne possèdent pas les identifiants officiels nécessaires, rendant ainsi les solutions numériques peu accessibles pour une partie importante de la population.

Dans la quête pour faciliter les transferts d’argent, plusieurs actions peuvent être envisagées :

À lire Découvrez l’impact de la communauté Wikipédia à Madagascar sur la culture locale

  • Uniformiser les réglementations transfrontalières
  • Alléger les conditions de documentation
  • Promouvoir davantage d’innovations numériques
  • Intensifier la compétition entre les prestataires de services

L’impact financier des transferts d’argent pèse lourdement sur de nombreuses familles africaines. Pourtant, avec des réformes réglementaires adéquates et le soutien à l’innovation technologique, il est possible de transformer radicalement ce secteur. Ainsi, réduire les frais de transfert pourrait non seulement améliorer les conditions de vie de millions de personnes mais également stimuler le développement économique à long terme du continent.

Congo Politis est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :

6 avis sur « Transferts d’argent en Afrique : pourquoi sont-ils si coûteux et comment réduire ces dépenses ? »

Partagez votre avis