L’avenir de la vaccination en Afrique est en jeu à Paris : découvrez l’impact transformateur prévu

La capitale française, Paris, est devenue le théâtre d'une initiative majeure pour l'autonomie vaccinale de l'Afrique.

Le pari africain sur l’autonomie vaccinale #

Le Forum mondial pour la souveraineté et l’innovation vaccinales, qui réunit des acteurs clés comme Gavi, l’Union africaine et la France, vise à révolutionner la fabrication des vaccins sur le continent africain.

Ce rassemblement d’envergure internationale souligne une volonté de répondre à un besoin urgent : l’Afrique produit seulement 1 à 2% des vaccins nécessaires pour sa population. La pandémie de Covid-19 a exacerbé cette dépendance, plaçant le continent en position de vulnérabilité.

Le Sénégal et son or noir : découvrez les effets inattendus de son entrée dans le cercle des producteurs de pétrole

Des initiatives prometteuses malgré les obstacles #

Des projets innovants sont en cours pour inverser cette tendance. Au Rwanda, par exemple, la collaboration avec BioNtech pourrait bientôt permettre la production locale de vaccins à ARN messager. Le Sénégal, quant à lui, prévoit de renforcer sa capacité de production à l’Institut Pasteur de Dakar, avec un objectif de 40 millions de doses de vaccin contre la fièvre jaune d’ici 2024.

À lire Alerte en Afrique de l’Ouest : l’escalade alarmante du trafic de stupéfiants et ses impacts dévastateurs

L’Afrique du Sud n’est pas en reste, avec des projets de mise en flacon de vaccins fabriqués en Inde, ce qui pourrait réduire significativement la dépendance aux importations. Ces initiatives démontrent un engagement croissant pour la souveraineté vaccinale sur le continent.

Le sénégal au cœur de la transformation vaccinale #

Le Sénégal se positionne comme un candidat sérieux pour devenir un hub vaccinal en Afrique. Fort de son expérience avec la production de vaccins contre la fièvre jaune depuis les années 60, le pays aspire à augmenter significativamente sa capacité de production.

Découvrez le prochain grand mouvement des Émirats arabes unis en Afrique : une stratégie d’investissement audacieuse pour façonner l’avenir

Le projet de vaccinopole en banlieue de Dakar est particulièrement ambitieux. Avec le soutien du Cepi, ce projet pourrait transformer le Sénégal en un acteur majeur de la production vaccinale, avec une capacité prévue de 40 millions de doses contre la fièvre jaune et d’autres vaccins d’ici 2026.

  • Augmentation de la production locale de vaccins
  • Mise en place de nouvelles infrastructures
  • Collaborations internationales pour le transfert de technologie

Durant le forum, l’accent est mis sur le renforcement des capacités locales et la nécessité de trouver des financements additionnels. L’Accélérateur africain de fabrication de vaccins, une nouvelle initiative financière, pourrait jouer un rôle clé en soutenant ces ambitions.

À lire Les cris silencieux du Sahara : découvrez la tragique réalité des migrants face à l’oubli

Les discussions porteront également sur la collaboration entre les chefs d’État africains et les partenaires industriels internationaux. L’engagement de la communauté internationale est crucial pour garantir le succès de ces projets et marquer un tournant dans la lutte pour l’autonomie vaccinale de l’Afrique.

Congo Politis est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :

3 avis sur « L’avenir de la vaccination en Afrique est en jeu à Paris : découvrez l’impact transformateur prévu »

Partagez votre avis