Découvrez comment les fraudeurs peuvent prétendre que vous avez commis une fraude fiscale et comment y échapper

Tandis que la créativité des escrocs atteint de nouveaux sommets, une méthode d'escroquerie particulièrement inquiétante fait surface en France, menant le gouvernement à sonner l'alarme.

Attention à l’arnaque fiscale : vous n’êtes pas le coupable qu’ils cherchent #

Ces escrocs, déguisés en fonctionnaires fiscaux, envoient des e-mails frappants de réalisme pour effrayer leurs victimes, les incitant à payer de grosses sommes d’argent pour résoudre des problèmes fiscaux complètement inventés.

En brandissant le spectre de sanctions terrifiantes, comme de supposées poursuites judiciaires ou la saisie de biens, ces messages exploitent l’anxiété et la méconnaissance des contribuables pour leur soutirer de l’argent. Un mode opératoire qui pousse à la réflexion sur la sécurité de nos informations et sur la prudence dont nous devons faire preuve sur internet.

L’habit ne fait pas le moine : démasquer l’imposture #

Le gouvernement et les organismes de cybersécurité mettent en garde : bien que ces e-mails paraissent officiels, ils ne le sont pas. Le soin apporté à leur présentation vise à tromper le destinataire en utilisant des logos, une mise en page, et même un ton semblant provenir directement de l’administration fiscale. Cependant, à y regarder de plus près, les failles dans leur armure apparaissent.

À lire Voici les invités sensationnels du 21 avril 2024 chez Laurent Delahousse qui vous éblouiront

Le désordre des références légales, les erreurs grammaticales ou encore le manque de personnalisation du message sont autant d’indices criants de leur nature frauduleuse. Des signes que les citoyens doivent apprendre à reconnaître pour rester à l’abri de ces tentatives d’escroquerie sophistiquées.

Se blinder contre l’arnaque : la prévention et l’action #

Face à ce fléau, la première étape est de cultiver sa prudence : ne répondez pas, ne cliquez sur aucun lien, et surtout, ne vous laissez pas intimider par des demandes de paiement inattendues venant d’e-mails. L’administration fiscale n’utilise pas ces méthodes pour communiquer avec les contribuables.

Si le piégeage a déjà eu lieu, il convient d’agir sans tarder. Bloquer les paiements par l’intermédiaire de votre banque, conserver toutes les traces de communication et enfin, déposer plainte, sont les étapes recommandées pour réduire les impacts de l’escroquerie.

  • Ne répondez pas aux e-mails suspicieux.
  • Ne versez aucun paiement demandé par voie électronique.
  • Contactez directement votre centre des finances publiques pour toute question fiscale.
  • Signalez les tentatives d’escroquerie aux autorités compétentes.
  • En cas de doute, demandez de l’aide à des professionals ou à des services officiels de lutte contre la cybermalveillance.

FAQ:

  • Que faire si je reçois un e-mail me demandant de payer pour une fraude fiscale que je n’ai pas commise?
    Référez-vous immédiatement aux services officiels et ne payez pas. Signalez l’e-mail suspect.
  • Comment distinguer un vrai message de l’administration fiscale d’un faux?
    Vérifiez la personnalisation du message, les coordonnées de contact et les demandes de paiement inhabituelles.
  • Existe-t-il un service où je peux signaler ces e-mails frauduleux?
    Oui, des plateformes comme Signal Spam ou Pharos sont dédiées à ces signalements.
  • Que faire si j’ai déjà répondu ou payé suite à un tel e-mail?
    Contactez votre banque pour bloquer la transaction et déposez plainte auprès de la police ou de la gendarmerie.
  • L’administration fiscale peut-elle m’envoyer un e-mail pour régler une dette fiscale?
    Non, l’administration fiscale communique généralement par courrier postal pour les affaires importantes.

Congo Politis est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :