Vous pourriez perdre des milliers d’euros sur votre pension de réversion sans même le savoir

La pension de réversion n'est pas automatiquement acquise ni uniforme.

Comprendre le calcul de votre pension de réversion #

Elle dépend d’une multitude de facteurs, incluant les années de cotisation du défunt.

Être informé des règles de calcul de cette pension est crucial pour anticiper ses revenus futurs.

Ce calcul peut sembler complexe. Il prend en effet en compte à la fois le nombre de trimestres cotisés par le défunt et le plafond de revenus du survivant.

Autant dire que chaque détail compte pour ne pas passer à côté de ce qui vous est dû.

Les limites financières à ne pas ignorer #

Il existe des seuils minimaux et maximaux bien précis pour la pension de réversion.

À lire Retraite des femmes : découvrez comment booster significativement votre pension en quelques étapes

Saviez-vous par exemple qu’à partir de 2024, le montant annuel ne pourra être inférieur à 4 175,97 euros, ou excéder 12 519,36 euros ?

Ces montants sont conditionnés par des critères spécifiques que vous devez connaître.

Une condition essentielle réside dans le fait que le montant minimum est attribué seulement si le défunt a cotisé un nombre de trimestres suffisant. Si ce n’est pas le cas, la somme perçue est ajustée à la baisse. Une information à ne pas prendre à la légère pour vos projets futurs.

Les critères d’éligibilité méconnus #

Pour bénéficier de la pension de réversion, être veuf ou veuve ne suffit pas. Il faut avoir été marié avec le défunt.

À lire Découvrez si une année de chômage non indemnisé peut ruiner votre retraite – Le guide ultime

Plus étonnant encore, dans certains cas, il est nécessaire d’avoir été marié une durée minimum sous certaines régimes. Des détails qui peuvent tout changer.

En plus, l’âge joue un rôle décisif. Il vous faut souvent atteindre 55 ans pour prétendre à la pension de réversion, avec des exceptions notables selon le régime de retraite du défunt.

Des règles d’âge qui peuvent affecter significativement vos plans de retraite.

Il est crucial de connaître ces points :

  • Le montant de la pension varie selon le nombre de trimestres cotisés par le défunt.
  • Le plafond de revenus du conjoint survivant influence l’éligibilité à la pension de réversion.
  • Être en dessous de l’âge minimum requis peut reporter ou annuler le droit à la pension.
  • Quel est l’âge minimum pour obtenir la pension de réversion ?
    55 ans dans la plupart des cas, mais cela peut varier selon le régime de retraite du défunt.
  • Le remariage affecte-t-il le droit à la pension de réversion ?
    Oui, il suspends ou annihile ce droit selon les conditions spécifiques de chaque régime de retraite.
  • Peut-on percevoir la pension de réversion si le défunt n’a pas cotisé 15 ans ?
    Oui, mais le montant sera ajusté en fonction du nombre réel de trimestres cotisés.
  • Existe-t-il un montant maximal de pension de réversion ?
    Oui, à partir de 2024, le montant maximal par an ne peut dépasser 12 519,36 euros.
  • Quelles sont les conditions de ressources pour la pension de réversion ?
    Le plafond de ressources à ne pas dépasser pour la pension de la retraite de base est de 24 232 euros pour une personne seule et de 38 771,20 euros pour une personne en couple.

Congo Politis est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :