La gaffe à 800 000€ sur les pièces de monnaie qui vous laisse bouche bée : comment cela a-t-il pu arriver?

Imaginez-vous en train de produire quelque chose, pour finalement réaliser que tout ce travail était pour rien.

Un coût innatendu de production qui ébranle la Monnaie de Paris #

C’est exactement ce qui s’est produit à la Monnaie de Paris, où une erreur de calcul a entraîné la production de 27 millions de pièces de monnaie désormais inutiles. Ces pièces, de 10, 20 et 50 centimes, ont été frappées sans l’approbation préalable de la Commission européenne.

Cette bévue n’est pas seulement embarrassante, mais elle a aussi coûté cher. Le montant englouti s’élève à 800 000 euros, un coup dur pour l’institution dont le résultat net pour 2023 avait déjà affiché une baisse de 10 % par rapport à l’année précédente. Et tout ça, pour des pièces qui ne verront jamais le jour dans leur version initialement prévue.

Une décision prise dans la précipitation #

Marc Schwartz, le PDG de la Monnaie de Paris, a fourni une explication à cette démarche précipitée. L’objectif était d’éviter le risque d’une mise sur le marché retardée des pièces, notamment celles destinées aux numismates et à la circulation courante. Ceci étant, la pression pour tenir les délais semblait énorme, d’où cette initiative peu judicieuse.

À lire La chasse incessante au mystère Dupont de Ligonnès: quand l’espoir rencontre la déception

Contre toute attente, ces pièces n’ont jamais obtenu le feu vert de la Commission européenne, rendant leur production complètement vaine. Face à cette situation, des mesures ont été rapidement mises en place pour corriger le tir, y compris le recyclage des pièces litigieuses. Parallèlement, des versions validées des pièces avec les effigies de Simone Veil, Joséphine Baker et Marie Curie ont été mises en distribution.

Optimisme pour l’avenir malgré le faux pas #

Malgré cet incident coûteux, la Monnaie de Paris ne perd pas espoir. L’institution demeure optimiste quant à son avenir et continue de mettre l’accent sur la diversification de son activité. Elle compte sur la croissance de ses segments de marché historiques tels que la monnaie courante, les pièces de collection, les exportations et les médailles, avec une attention particulière pour les Jeux Olympiques à venir.

Cet optimisme est soutenu par la mise en place de nouvelles procédures destinées à éviter la répétition d’un tel scénario. Un calendrier de décision a été établi avec le Trésor pour garantir que les validations nécessaires soient obtenues en temps opportun, minimisant ainsi le risque d’erreur.

Points clés à retenir :

  • Une erreur de production de 27 millions de pièces a coûté 800 000 euros à la Monnaie de Paris.
  • Les pièces ont été produites sans approbation préalable, nécessitant leur retrait et recyclage.
  • Des mesures ont été prises pour assurer la conformité future et éviter de tels incidents.

FAQ:

  • Comment une telle erreur a-t-elle pu se produire ?
    La pression de respecter un calendrier de mise sur le marché a poussé à la production avant l’approbation de la Commission européenne.
  • Quel a été le coût de cette erreur ?
    L’erreur a coûté environ 800 000 euros à la Monnaie de Paris.
  • Les pièces invalides seront-elles mises en circulation ?
    Non, les pièces non approuvées sont en cours de recyclage.
  • Y a-t-il des conséquences à long terme pour la Monnaie de Paris ?
    Des mesures ont été prises pour prévenir de futures erreurs, avec un accent sur la croissance et diversification.
  • Quels sont les plans de la Monnaie de Paris pour l’avenir ?
    La Monnaie de Paris reste optimiste, se concentrant sur la croissance dans divers domaines, y compris pour les Jeux Olympiques.

Congo Politis est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :